Depuis quand fais-tu du judo ?

J’ai commencé en 1991-92 à Ploërmel, au Judo Club Ploërmel que je n’ai jamais quitté. J’ai aujourd’hui 44 ans.

Comment as-tu eu l’idée de t’y mettre ?

J’ai eu deux propositions différentes, une de la part du médecin qui a conseillé à mes parents de m’inscrire à ce sport et une de la part d’un copain de classe qui en faisait et m’a proposé de le rejoindre. Le premier cours a été difficile, j’ai été impressionné par l’ambiance et par tout ce monde sur le tatami. Jean Bellamy (voir le témoignage ci-dessous) m’a rapidement encouragé à venir encadrer les jeunes du club, ça m’a permis de gagner en confiance.

Comment tes parents t’ont accompagné dans ton projet ?

Après ma première séance, ma mère pensait que j’allais abandonner, elle ne croyait pas que je continuerai. Je tenais absolument à ce que mes parents soient présents lors de la remise de ma ceinture noire, mon père a versé sa petite larme. Il m’avait accompagné à ma première compétition (organisée par Clément Borel) où j’avais décroché une qualification pour le championnat de France Sport Adapté à St Brieuc et qui m’a donné le goût de la compétition.

A propos de compétition, peux-tu nous en dire un peu plus sur ton parcours ?

Je me suis classé 3ème à ce championnat de France à St Brieuc et je me rappelle avoir été accompagné par la Police Nationale jusqu’à la salle de pesée car on était perdus avec les copains qui m’accompagnaient. J’ai participé 19 fois au championnat de France Sport Adapté, j’y ai fait 14 podiums et je l’ai gagné 4 fois. J’ai passé ma ceinture noire en 2007, je ne voulais pas demander d’aménagement, je voulais la passer comme tout le monde, ça m’a pris 7 ans pour arriver au bout de ce projet. Aujourd’hui je m’entraine deux fois par semaine au club et j’essaye de venir une fois par semaine au Pôle Espoirs quand je ne suis pas trop fatigué par les entrainements clubs et le boulot. Je n’aide plus à l’encadrement des petits pour laisser la place aux futurs stagiaires CQP du club.

En dehors du tapis, je suis engagé comme membre du club Sport Adapté où je suis licencié et aussi du club de muscu. Je suis bénévole du JC Ploërmel et j’aide à l’organisation des compétitions qui se déroulent au Centre des Arts Martiaux ainsi qu’aux stages où je fais le taxi quand c’est nécessaire. J’ai été « bénévolontaire » au tournoi de Paris en 2014, 2019 et 2020 à la logistique. La 1ère fois j’étais affecté comme chauffeur mais j’ai été basculé à la logistique car je ne connais pas les rues de Paris ! Cette année, avec Thierry Guilmoto comme responsable, j’ai pu obtenir une demande de hors quota pour le championnat de France Sport Adapté malheureusement annulé en raison des conditions sanitaires. Les collègues sont parfois jaloux mais mes patrons citent en exemple mon investissement et mon mérite. J’espère pouvoir aider au championnat de France par équipes organisé à Brest.

Qu’est-ce qui te plait le plus dans le judo ?

Tout ! Je dis souvent que le judo est pour moi une 2ème famille. J’aime bien le petit truc convivial en plus et les 3èmes mi-temps avec les copains où on peut parler de judo mais aussi d’autres choses. L’apprentissage de nouvelles techniques ma plait aussi. Le fait d’avoir passé ma ceinture noire comme tout le monde m’a permis de me sentir complètement intégré.

Que t’apporte le judo dans ta vie de tous les jours ?

Au niveau de mon boulot, mes patrons sont contents de mes résultats, ils en sont fiers et ils me mettent en avant dans la boîte et en dehors. Une fois, à l’atelier mon responsable m’a fait faire le tour des bureaux pour me présenter au personnel administratif. Il a même fait un article pour le journal interne. Pour la photo qui l’accompagnait j’ai même eu une veste aux couleurs de l’entreprise que j’ai pu garder (après l’avoir demandée à la bonne taille !). La photo est toujours dans le bureau de la direction.

TEMOIGNAGE DE JEAN BELLAMY, Professeur au Judo Club de Ploërmel

« Jacques LE TURNIER a commencé la pratique du judo en 1991 au judo club de PLOERMEL à l’âge de 16 ans, sur les conseils du médecin de famille et encouragé par ses parents, qui sont venus me rencontrer au club, sachant que j’enseignais aux personnes en situation de handicap depuis 1973 .

Très vite, il s’est senti à l’aise au sein du club, après quelques années d’entrainement, il a souhaité se mesurer aux judokas d’autres clubs. Nous l’avons dans un premier temps inscrit aux différents interclubs et stages, puis aux championnats de sport adapté regroupant tous les judokas de France  en situation de handicap.

Après 10 années de judo, il est maintenant en 1ére division dans laquelle il a décroché le 10 novembre 2001 à Strasbourg  le titre suprême de Champion de France de Judo de sport adapté

Il est important de souligner que Jacques a bien compris qu’un club de judo était un lieu d’échanges et d’entraide mutuelle, Si à ses débuts, les judokas du club l’ont aidé à progresser, maintenant c’est lui qui apporte son soutien. Il est d’ailleurs, le principal catalyseur au judo club de Ploërmel, du groupe actuel de 6 jeunes judokas en situation de handicap, dont 2 ceintures noires et une ceinture marron. «