C’est une fierté pour une Ligue de voir l’un de ses licenciés accéder aux hauts grades… C’est un sentiment encore plus marqué lorsque le 6eme dan est attribué à deux de ses collaborateurs qui oeuvrent pour la Ligue, le Pôle Espoirs et le judo breton depuis tant d’années.

Laurent MOTTIN (CPB Rennes) et Franck ROBERT (OC Cesson Sévigné) ont réussi leur examen il y a quelques semaines après des mois de travail et d’efforts.

Portraits croisés de nos deux nouveaux hauts gradés bretons :

1) Depuis combien de temps préparez-vous l’examen ?

Franck2 ans, pour préparer l’examen avec la participation aux stages nationaux. (CROZON, SOUSTON, BOULOURIS) et 6 mois pour les différentes prestations Tashi-waza, Ne-waza et JuJitsu. Avec une accélération les 3 derniers mois.

Laurent : Depuis 3 ans.

2) Avez-vous effectué une préparation physique particulière ?

Franck  : Oui, retrouver le « cardio » nécessaire à la prestation, renforcement musculaire. (Rameur, vélo, footing) et prévenir des blessures.

Laurent : Pendant un an j’ai couru environ deux fois/semaine en fractionnant les footings en fonction des efforts à fournir lors de la prestation + beaucoup de répétitions de la prestation.

3) Pouvez-vous nous décrire brièvement votre prestation ?

Franck : La règle et les attendus pour cet examen sont clairs, ne pas inventer… j’ai donc repris des choses que je pratique ou pratiquais (technique de ramassement de jambes… Taï-otoshi)

Laurent : Une partie imposée : Koshiki no kata (7,30mn) et une prestation debout-sol dans laquelle j’ai présenté mon système d’attaque : 

  • en tachi waza : mon système d’attaque à dominante seoi nage (7,30 mn)
  • en ne waza : mon système d’attaque avec main au revers opposé, saisie au poignet et saisie en gyaku juji jime (7,30 mn)

Et une prestation jujitsu (5,30mn)

4) Quel rôle du partenaire dans votre prestation ?

Franck : Le rôle de UKE est primordial. L’examen est basé, selon les avis des experts, à 50% sur le kata. Les 50% restants appartiennent aux partenaires et à la relation entre Tori et Uke. Rien n’est possible sans leur adhésion à ce projet. Cela me permet de souligner leur importance et en même temps de les remercier de leur investissement. Kilian (Collet) relève le défi de remplacer Cédric (Roudot), 2 mois avant l’examen. Erwan (Briec) sera partenaire sur deux prestations. Christian (Mouttou) avec son expérience a su « manager » l’équipe.

LaurentExtrêmement important. Le choix des partenaires conditionne la réussite à l’examen. Mes deux partenaires, Jean-Luc GERARD (6ème Dan) et Erwan BRIEC (4ème Dan), sont deux professeurs qui connaissent très bien le judo. En plus d’être de très bons partenaires, leurs conseils étaient très pertinents et ils ont toujours su partager leurs ressentis pour ajuster la prestation. Cette nouvelle ceinture ne m’appartient pas complètement, ils en détiennent une bonne partie.

5) Que représente ce grade pour vous ? Est ce qu’il apporte une reconnaissance professionnelle ? ou autre ?

Franck : Le changement d’une ceinture et cela fait bien longtemps que cela ne m’est pas arrivé ! Au-delà de la représentation de l’image des hauts gradés (pas toujours positive) cela représente une reconnaissance de l’implication dans le monde du Judo. Je pense que la ceinture noire a plus d’impact aux yeux du grand public que le la ceinture rouge et blanche.

LaurentLa plus belle des reconnaissances, c’est de voir les enfants de mes cours qui viennent me dire qu’ils sont heureux de ma réussite. Personnellement, je suis content d’être allé au bout de cette aventure humaine.

6) Que retiendrez-vous de la préparation à l’examen ?

FranckL’implication de chacun, les rencontres autour du sujet.

LaurentUn travail d’équipe tous les vendredis matin à la Ligue avec Jean-Pierre DECOSTERD toujours présent et disponible avec son œil d’expert pour conseiller et aider à la construction de la préparation. Les hauts gradés de la Bretagne qui sont passés pour apporter leurs précieux conseils : Serge DECOSTERD, Michel LECLANGER, Christian MOUTTOU, Gilles QUENET, Yves BUREL, Joël BOUCHER, Georges BOIDIN + les professeurs présents toujours de bon conseil. L’aide de Benjamin ASSIE (RAR) et Sandra SAMMANI (secrétaire) pour la mise en forme du dossier. Le soutien de Laurent COMMANAY et Jérôme LIOT ainsi que des élus de la Ligue qui m’ont toujours accordé leur confiance dans le cadre de l’Organisme de formation

7) Que retiendrez-vous de cette journée d’examen ?

Franck : La tension avec une sensation presque semblable à une compétition. L’application de tous mes partenaires et de l’équipe présente.

LaurentUn moment magique malgré le stress. Un grand moment de partage avec une équipe soudée : mes partenaires Jean-Luc et Erwan, Franck ROBERT qui passait le lendemain et ses partenaires Christian MOUTTOU et Killian COLLET. La joie d’être reçu. Le bonheur a vraiment été total le lendemain quand Franck a également été reçu car nous préparions l’examen ensemble depuis un moment.

8) Avez-vous des projets dans le monde du Judo ?

Franck : Ne pas changer.

LaurentJe vais tenter de mettre à profit ce grade pour continuer à m’impliquer dans les quartiers dits sensibles de Rennes où j’interviens déjà pour le CPB. Pour certains jeunes sur le « fil du rasoir », le judo est la seule activité structurante de la semaine. Et continuer mes missions de formations pour la Ligue de Bretagne

9) Avez-vous un commentaire, un message à faire passer aux futurs candidats à ce grade ?

Franck : Il est important d’avoir une démarche d’échange avec les gens pour construire et reconstruire ses prestations. Merci aux hauts gradés qui ont su me corriger, m’orienter pour bonifier ma prestation (Gilles, Jean Luc, Jean Pierre, Serge, Georges, Philippe, Michel, Christian, Frédérique…). Merci aussi à l’équipe de la ligue – élus, collègues – pour avoir supporté mes humeurs et le temps consacré à cet examen.

LaurentNe rien laisser au hasard et bien se préparer physiquement. Bien s’entourer et être à l’écoute de tous les conseils. Participer aux stages nationaux de préparation au 6ème Dan.