CONTEXTE
Au total des médailles gagnées sur les Jeux Paralympiques d’été depuis 1960, la France se situe au 6ème rang des nations. Pourtant, depuis 2004 (9ème), la France ne figure plus dans le top 10.

Organiser les Jeux Paralympiques à Paris en 2024 offre un élan et une dynamique dont la France doit se saisir comme une opportunité unique pour développer les parasports et obtenir un grand nombre de médailles. Le monde paralympique permet encore de former, dans certaines conditions qui restent exceptionnelles, un-e futur-e médaillé-e, dans un délai restreint. Pour ce faire et afin d’optimiser notre modèle pour Paris 2024, il nous faut gagner du temps sur l’identification et l’orientation des personnes ayant un potentiel avéré de compétiteur-rice vers un sport dans lequel ce dernier pourra s’exprimer efficacement.

Il ne s’agit pas de la solution miracle pour une équipe de France plus performante car les acteurs de la performance sont et resteront les fédérations et les athlètes eux-mêmes mais ce programme permet de contribuer à alimenter la filière d’accès à la pratique compétitive, partant du constat que toutes les fédérations « paralympiques » éprouvent des difficultés logiques pour aller à la rencontre des personnes isolées qui pourraient avoir un profil et une
envie pour le sport de compétition.

Le recrutement de nouveaux compétiteur-rice-s est un enjeu majeur de l’ensemble des fédérations paralympiques, pour dynamiser ce secteur et créer une émulation au sein des collectifs de préparation. Le chemin qui conduit une personne en situation de handicap vers une pratique sportive reste difficile. Trouver la bonne information, le bon conseil, le bon club, le bon matériel, les raisons sont nombreuses d’abandonner en route. Les personnes en situation de handicap ne constituent pas une population captive, fort heureusement. Ils sont sportifs, lycéens, étudiants, salariés, en institution ou non, militants
associatifs, et les atteindre personnellement pour les embarquer dans l’aventure sportive est un défi.

Qu’ils deviennent ou non des champion-ne-s, la pratique sportive est une chance unique pour toute personne en situation de handicap.

LA RELEVE, C’EST QUOI ?
Une journée d’évaluation des capacités physiques générales pour identifier les aptitudes de nouveaux sportifs en situation de handicap à performer dans différents sports paralympiques, voire à représenter la France au niveau international. Cette détection vise principalement les personnes âgées de 16 à 35 ans, qui ont un handicap physique, visuel ou mental, un désir de s’engager pleinement dans la pratique compétitive et un profil à priori compatible avec l’ambition du programme « La Relève » (notamment une pratique sportive antérieure ou actuelle, en compétition ou non).

Ce programme poursuit donc un double objectif :

• Susciter des vocations de compétiteurs et les accompagner vers des clubs d’accueil
identifiés.
• Détecter des talents au potentiel avéré dans la perspective des Jeux Paralympiques.

 

En région Bretagne, cette journée de détection ,organisée par le Comité Régional de Canoë-Kayak, est programmée  le samedi 14 novembre 2020 à Cesson Sévigné au gymnase Bourgchevreuil de 9H30 A 17H.

 

 

Vidéo de présentation du dispositif la relève du CPSF : https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=_JS1xtEeVrQ&feature=emb_title

 

Vidéo de présentation de la journée et des tests https://www.youtube.com/watch?v=ArJ-d2Rfgps&feature=youtu.be

 

Site web du CPSF pour le dispositif la relève/inscriptions  : https://lareleve.france-paralympique.fr/dates-lieux-detection/