Jean-Pierre DECOSTERD, CTS auprès de la Ligue de Bretagne, vient d’être promu au grade de 7eme dan, en réussissant brillamment son examen. Ce grade vient récompenser le parcours d’un homme qui a dédié sa vie au judo, qui a formé de nombreux judoka et champion(ne)s, et pour ceux qui le connaissent, qui prennent le temps de dépasser un premier contact parfois un peu « rugueux », d’un homme foncièrement bon dans toute la noblesse du terme.

En quoi consiste l’examen de 7ème DAN ?

Le nominé par la CSDGE doit présenter une CONTRIBUTION   ( Projet personnel écrit )  qui doit être appuyée par un Directeur de mémoire .

Pour Jean Pierre le choix du sujet était sur le Kumi-Kata, son lien par rapport aux projections.

 Qui juge la prestation de cet examen ?

Les hauts gradés 8eme dan et plus

 As tu un message à faire passer sur les grades, sur le Judo actuel ?

Il n’y a qu’un seul judo et le grade participe au lien entre le pratiquant et les générations .

Portrait de Jean-Pierre 

Judoka international dans les années 70/80 (médaillé mondial militaire et universitaire), attaché depuis toujours à son club du JC Cognac, Jean-Pierre a commencé sa carrière comme chargé d’enseignement au Ministère des sports pour s‘occuper des Sections Sports Etudes Judo à Poitiers. Il a eu dans ses troupes et a contribué au parcours de nombreux sélectionnés et médaillées Olympiques et Mondiaux Séniors parmi lesquel(le)s Marie-Claire RESTOUX, Magalie BATON (nouvelle Secrétaire Générale de la FFJDA), Karine RAMBAULT, Laetitia PAYET, Claire LECAT, Ketty MATHE, …Le nombre de membres de l’équipe de France titulaires sortis de son management se chiffre par dizaines…

Le point d’orgue, de sa carrière d’entraîneur, s’est déroulé à Poitiers lorsqu’il cumulait les fonctions d’entraineur olympique, entraineur national, responsable du Pôle France de Poitiers, et de responsable du Centre national Juniors féminin (de 2001 à 2004). De cette génération, sont sortis de nombreux sélectionnés et médaillées Mondiaux Juniors ayant confirmé en sénior (Ketty Mathe, Frédérique Schmitt, Rebecca Ramanich, Mylène Chollet, Gabrielle Deflorenne, Laetitia Payet, Géraldine Mentuopou, Laura Law-Ai, Stéphanie Canale, Morgane Paton  …).

Jean-Pierre est avant tout un humaniste, un homme généreux parfois en décalage avec les valeurs actuelles, mais fidèle dans sa philosophie : l’amitié, l’engagement, la transmission et la fidélité. Jean-Pierre est un homme intègre, toujours dans l’intérêt des athlètes, avec ses particularités, son coté décalé mais extraordinairement juste. Jean-Pierre n’a jamais revendiqué aucun parcours sportif, la reconnaissance que les athlètes ont envers lui passe par les retours de ces dernier(e)s en termes d’échanges, de moments conviviaux et des liaisons inaltérables en termes de relations humaines.

Outre cet aspect sportif, Jean-Pierre a contribué au développement de nombreuses régions – Poitou-Charentes, Centre Val de Loire, Bretagne – dans d’autre secteurs comme la formation, l’accompagnement aux grades, les entrainements de proximité dans les clubs, les vétérans.

Jean-Pierre est un homme faisant partis des bons, humainement et techniquement avec son caractère, ses onomatopées, ses fameuses maximes telles que « ada ma canne et mon chapeau, il bouge pas, tu bouges pas… » dont il est toujours le seul lui à en connaître la signification …

La Ligue de Bretagne t’adresse toutes ses félicitations