Félicien BIZOUARN s’est éteint à l’âge de 85 ans.

Originaire de Santec, il découvrit le judo aux actualités du cinéma communal, à l’âge de 15 ans. Immédiatement conquis, il n’hésita pas à s’inscrire, dès sa création en 1951, au Judo Club Morlaisien de M.Dugast, une époque où il n’y avait que trois possibilité pour découvrir cet art martial dans le Finistère avec Brest et Quimper. C’est donc en se rendant à scooter sur les différents entrainements, stages et passage de grades de toute la région qu’il obtint sa ceinture noire à Rennes, en 1956. Lors de son service militaire réalisé chez les commandos-parachutistes de Bayonne en tant qu’instructeur au combat rapproché, il fut amené à partir en Algérie dans une unité combattantes et en sortit décoré de la croix de guerre, pour fait d´arme. La relative proximité avec Bordeaux lui permit de s’entrainer chez Maitre Mischigami (9éme dan) avant de revenir à Morlaix en 1958 pour prendre la suite de son professeur. Batisseur du judo finistérien, il recut le trophée Shin et la médaille d´argent de la fédération avec plus de 60 années d’enseignement du judo et jujitsu à Morlaix, comme à St Pol de Léon, Henvic, Pleyber Christ, Guipavas, Plouénan, Plouzévédé et Taulé, dont il foulait encore les tatamis au début de cet été. Félicien, en passionné de la transmission, a formé des milliers de judokas, petits et grands, compétiteurs ou non, comme des centaines de ceintures noires et de nombreux enseignants. Amoureux de l’école japonaise, il prônait la technique, la fluidité, l’amplitude, la beauté du geste juste tout autant que le résultat. Homme de parole inculquant la valeur de l’effort, il offrit un cadre et un soutien pour de nombreux judokas traversant des périodes difficiles.

 

Les obsèques se sont déroulées en l’église de Roscoff, jeudi 30 septembre.

 

L’ensemble de l’équipe de la Ligue de Bretagne et du Comité du Finistère apporte son soutien à la famille BIZOUARN ainsi qu’aux proches de Félicien.